3 novembre 2022

Fibromes : ce n’est pas la taille qui compte

Dire que les gros fibromes sont plus gênants que les petits fibromes n’est pas forcément la réalité.

Les fibromes sont des boules de muscles, développées à partir de la paroi de l’utérus. Les fibromes sont une pathologie bénigne. Cependant, ils peuvent être très gênants pour les femmes et entraîner de nombreux symptômes tels que : 

  • les règles hémorragiques
  • des douleurs 
  • anémie
  • des signes digestifs
  • des signes urinaires
  • l’infertilité
  • les fausses couches à répétition

Il faut donc traiter les fibromes.

A lire aussi : Tout savoir sur les fibromes utérins

Un petit fibrome de 5 millimètres dans la cavité utérine peut provoquer des règles hémorragiques très gênantes pour les femmes chaque mois. A l’inverse, un fibrome de 5cm, qui est donc 10 fois plus gros, s’il est développé à l’extérieur de l’utérus, pourra passer totalement inaperçu. La taille du fibromes n’est donc pas forcément représentative des douleurs ressenties par les femmes. C’est leur localisation qui va générer plus ou moins de symptômes.

Bien évidemment, les fibromes qui sont très volumineux vont entraîner une augmentation de la taille de l’utérus. Ce dernier pourra appuyer sur la vessie en avant, ou sur l’intestin en arrière. Créant des problèmes urinaires comme de fréquentes envies de faire pipi et/ou des douleurs en fin de mictions. Mais aussi des potentielles problématiques de diarrhées ou de constipation. 

Le choix du traitement des fibromes se fait donc en fonction des symptômes et non pas en fonction de la taille des fibromes.

Retrouvez la vidéo complète ici

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.