LA CŒLIOSCOPIE

La grande majorité des interventions gynécologiques sont effectuées par cœlioscopie.  

La cœlioscopie se déroule obligatoirement sous anesthésie générale.

La cœlioscopie consiste à examiner l’intérieur de l’abdomen et en particulier les organes génitaux (utérus, ovaires, trompes) à l’aide d’un appareil d’optique introduit par une incision d’un centimètre au niveau du nombril. La visualisation se fait sur un écran relié à la caméra fixée sur le système optique. Pour permettre une bonne vision, un gaz carbonique est introduit dans l’abdomen.

2 ou 3 incisions de 3, 5 ou 10 mm sont ensuite pratiquées au niveau de la partie basse de l’abdomen, permettant le passage des instruments opératoires nécessaires à la réalisation du geste prévu. Une sonde urinaire est mise en place pendant l’opération.

 

Principales pathologies traitées et principales interventions réalisées par cœlioscopie :

 

Après l’opération

Vous pourrez boire dès votre retour en chambre et manger le soir même.

Des douches sont possibles dès le lendemain de l’opération.

Les cœlioscopies simples:

  • kyste de l’ovaire,

  • ligature de trompe,

  • ablation des ovaires,

sont des interventions ambulatoires. Vous rentrerez chez vous le jour même de l’opération.

Les cœlioscopies plus complexes: ​

nécessitent quelques jours d’hospitalisation.

 

Suites opératoires habituelles

Des douleurs abdominales pouvant s’étendre sous les côtes ou au niveau des épaules peuvent survenir. Elles seront modérées et facilement soulagées par les antalgiques prescrits et par la reprise d’une activité physique normale le plus rapidement possible.

Il n’y a pas de soin particulier à prévoir au niveau des cicatrices abdominales.

 

Les risques de la cœlioscopie

Ouverture de l’abdomen par une incision horizontale ou verticale (laparotomie) en cas de difficultés opératoires.

Hématome ou infection au niveau d’une cicatrice.

Exceptionnellement :

  • phlébite,

  • embolie pulmonaire,

  • plaie d’un organe interne de l’abdomen (intestins, vaisseaux, voies urinaires).

 

©2019 par Docteur Marpeau